Transport

Transport de personnes ou de marchandises

CamionnageQue l’on soit un transporteur routier ou un transporteur maritime, la préoccupation constante est l’utilisation optimale des véhicules et la capacité maximale de chargement de ceux-ci. Plus on transporte de marchandises par véhicule, plus on réduit les coûts au km. On peut donc vouloir monitorer à l’aide d’un logiciel de transport les différents indicateurs de performance suivants:

 

 

  • Délai: c’est le temps moyen entre le moment d’arrivée d’un véhicule au lieu de chargement et le moment de son départ.
  • % capacité utilisée: Il s’agit du poids chargé par rapport à la capacité théorique maximale. Une sous capacité d’utilisation de 15% est une opportunité d’être plus efficace.
  • Durée utilisation: Temps d’utilisation des véhicules par rapport au temps total d’utilisation planifié.
  • Temps de déplacement: Nombre de jours ou d’heures à partir du moment du départ au moment d’arrivée du chargement.
  • Chargement à vide: Pourcentage de distance (ou de voyage) sans chargement (à vide).
  • Nombre d’arrêts: Nombre d’arrêts par voyage.
  • Tonnage déplacé: Tonnage de marchandises transporté en tonne.

Mais où intervient la cartographie dans ces analyses me direz-vous ? En règle générale, lorsque l’on transporte des marchandises on souhaite les déplacer d’une origine à une destination. Ce concept de déplacement fait intervenir un lieu d’origine et un lieu de destination qui peuvent être analysés au niveau micro (adresses précises des entrepôts, des clients, etc) mais aussi au niveau macro (par région, état, parcours, etc.). Ce portrait plus général peut permettre d’illustrer les parcours moins optimaux (ou le transit time est plus long), les origines où les chargements à vides sont plus fréquents, les destinations où la capacité d’utilisation des véhicules est sous-optimale.

Ces grandes tendances peuvent facilement s’illustrer sur une carte des destinations ou une carte de flux. Pour connaître comment notre logiciel d’analyse de transport Map4Web peut vous aider, consulter les réalisations ci-dessous.

Nos réalisations

Application pour le transport maritime à l’échelle mondiale

transport maritime

Réalisation d’une application de transport maritime à l’échelle mondiale pour les 7 dernières années fournissant les informations sur les ports maritimes d’origine et de destination et les marchandises transportées (tonnage).

Analyse du transport urbain (enquêtes origine-destination)

transport urbain

Réalisation d’une application pour la planification des transports urbains mettant en valeur les données issues des enquêtes origine-destination réalisées dans 5 régions métropolitaines du Québec, pour les habitudes de déplacements via les différents transports en commun.

Application en commerce international et transfrontalier

commerce international
Réalisation d’une application pour l’exploitation des différents ensembles de données de commerce international, transfrontalier et interprovincial par poste douanier supportant la planification multimodale intégrée à l’échelle nationale et les mesures et stratégies pour répondre aux défis et enjeux en transport.

Application sur les enquêtes de camionnage interurbain

transport par camion
Réalisation d’une application pour les enquêtes sur le camionnage interurbain, menées en 1999 et 2006 à l’échelle canadienne et fournissant des données concernant les corridors empruntés par les camionneurs, les lieux d’origine et de destination, le poids et la configuration du camion et la nature de son chargement (catégorie de marchandise, poids, volume).

Analyse maritime des flux de passagers et de marchandise en Europe

transport maritime
Développement d’une solution géodécisionnelle pour l’analyse des flux de passagers et de marchandises en Europe supportant des analyses complexes sur les données de transport maritime pour déterminer plus aisément les routes maritimes à forts enjeux (personnes et biens) et sur les zones maritimes potentiellement à risques. En collaboration avec le Centre de recherche sur les Risques et les Crises (CRC), Mines Paristech (Sophia Antipolis) et Institut de Recherche de l’Ecole Navale (IRENAV).

Cet article est également disponible en : Anglais

Subscribe to our news and newletters